Le déploiement du Bâti

"Il a été demandé [aux étudiantes] d’être particulièrement vigilantes sur la qualité des lignes : celles du vêtement qui, soit accompagnent, soit contrecarrent celles du corps. Il s’agissait de penser le costume comme une architecture portative : un habitat dans lequel un corps va vivre et se mouvoir." Note d'intention, CAUERM, Lyon, 2018.

Projet mené en collaboration avec Mélissa Michel, étudiante textile et les costumières Lise Bondu et Irène Jolivard. Au cœur du travail de costume était l'objet déployable proposé par Mélissa Michel. Il était question de continuer le geste du déploiement et de l'ancrer dans un contexte d'un créateur de ligne: la patronne entrepreneuse de chantier. Le souhait était de proposer un costume strict et d'affirmer la force et volonté de cette femme. 

Le costume est pensé comme une base sculptant le corps de l’interprète, José Drevon, sur laquelle viennent se superposer des formes créant des lignes et permettant de diriger le regard. Dans la dramaturgie du geste, les couches s’ôtent en se déployant au fur et à mesure et certaines contiennent l'objet qui se déploie lui aussi.